Gynécomastie ou la cure de l’hypertrophie mammaire chez les hommes
9 octobre 2016
La chirurgie plastique du nez ou la rhinoplastie
18 octobre 2016

La plastie d’augmentation mammaire est une opération de chirurgie esthétique qui est pratiquée dans le cas d’une hypoplasie ou d’une hypotrophie mammaire.

Cette grosseur de seins jugée insuffisante peut avoir plusieurs causes. Cela peut être dû à un accroissement limité de la glande à la puberté ou être la conséquence d’une perte de volume glandulaire des suites d’une grossesse, d’un amaigrissement ou de perturbations hormonales.

La plastie d’augmentation mammaire corrige ce déséquilibre morphologique en augmentant le volume de la poitrine à l’aide d’implants mammaires.

Les implants mammaire utilisés pour les plasties d’augmentation

Il existe deux types d’implants mammaires. Soit l’implant est dit « pré rempli », c’est-à-dire que l’enveloppe a été remplie par un gel ou du sérum physiologique lors de sa fabrication et les tailles de ces implants sont donc pré établies.

Soit les implants sont gonflables et remplis par le chirurgien, avec du sérum physiologique, pendant l’intervention et, dans ce cas, la taille des implants peut être adapté à la patiente. Les prothèses mammaires sont constituées d’une enveloppe et d’un produit de remplissage. L’enveloppe est en élastomère de silicone.

Cette enveloppe, plus étanche de nos jours grâce aux progrès faits au niveau de sa solidité et plus résistante au temps, peut être lisse ou texturée. Quant au produit de remplissage, il peut s’agir de gel de silicone cohésif, de sérum physiologique ou encore d’hydrogel. Les implants pré remplis de gel de silicone cohésif sont les plus utilisés.

En effet, ils confèrent une grande sécurité grâce à leur texture qui même en cas de fissure ne se répandra pas dans l’organisme. De plus, leur aspect se rapproche beaucoup d’un sein naturel. En ce qui concerne le sérum physiologique, il s’agit d’une eau salée.

Mais, il faut noter que, du fait de sa consistance liquide, l’implant rempli de sérum physiologique ne donnera pas un aspect naturel et sera sujet à une fragilité pouvant aboutir à un dégonflement violent et prématuré.

L’hydrogel est un produit de remplissage qui a reçu son homologation en 2005 par l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé). C’est un gel spongieux assimilable par l’organisme en cas de fissure et dont la texture donne à l’implant un aspect naturel.

Pour finir, il faut savoir qu’un grand progrès a également été accompli en matière de formes de prothèses mammaires. En effet, actuellement, outre les formes rondes, on trouve des prothèses anatomiques en forme de goutte d’eau, plus ou moins hauts, larges ou projetés.

Une plastie d’augmentation mammaire comment ça se passe ?

Pour cette opération de chirurgie esthétique le praticien commencera par pratiquer des incisions. Il y a trois possibilités. Premièrement, l’incision peut être faite au niveau de la partie inférieure de l’aréole.

Deuxièmement, elle peut être effectuée sous le bras, dans l’aisselle et l’on parlera de voie axillaire. Et enfin, la dernière possibilité concerne la voie sous mammaire où l’incision est pratiquée dans le sillon au-dessous du sein.

Puis, le chirurgien procédera au décollement de la peau afin d’aménager une loge destinée à recevoir l’implant. Ce dernier sera positionné soit en dessous et derrière les glandes mammaires et on parlera de position rétro glandulaire, soit en dessous et derrière les muscles pectoraux et on parlera de position rétro musculaire.

Ensuite, le praticien réalisera les sutures à l’aide de fils résorbables. Pour finir, un drain sera apposé afin d’éliminer les éventuelles accumulations de sang autour des prothèses ainsi qu’un bandage élastique formant un pansement modelant.

La plastie d’augmentation mammaire est une intervention de chirurgie esthétique des seins d’une durée d’une à deux heures trente. Elle requiert une hospitalisation d’une journée, mais elle peut également se faire en hospitalisation ambulatoire.

Elle se pratique, généralement, sous anesthésie générale bien que, dans certains cas, une anesthésie vigile suffise. Le choix de l’anesthésie sera décidé lors de l’entretien avec l’anesthésiste qui doit avoir lieu au plus tard 48 heures avant l’opération. Le patient devra également être à jeun durant les six heures précédant l’intervention.

Toute prise de médicament à base d’aspirine est à proscrire pendant les dix jours précédant l’acte chirurgical. De plus, outre les examens pré opératoires habituels, une mammographie et/ou une échographie mammaire seront nécessaires.

Le résultat de cette opération de chirurgie esthétique pourra être jugé à partir de deux à trois mois.

//]]>