fesses-Dana-Nadia-Bruna
Dana et Nadia Bruna font fortune grâce à leurs fesses remodelées
18 juillet 2018
la transformation esthétique de Luis Padron
Amateur de fantasy, un jeune argentin débourse 60.000 € en chirurgie esthétique pour ressembler à un elfe
27 septembre 2018
implants-fesses-tunisie

Dans la lignée de Kim Kardashian, Jennifer Lopez et Beyoncé, la tendance est aujourd’hui aux fesses charnues et aux courbes voluptueuses. Au-delà de leur attrait esthétique, de tels attributs semblent posséder des vertus qu’on ne soupçonnait pas… Une étude récente, menée par une équipe de scientifiques de l’université d’Oxford, affirme que les postérieurs rebondis sont particulièrement bénéfiques pour la santé.

Les grosses fesses contribuent à prévenir certaines maladies

Portant sur 16.000 femmes aux morphologies diverses, l‘étude a abouti à des résultats surprenants.  Celles qui possèdent un fessier plus volumineux sont dotées d’une intelligence supérieure et d’une meilleure résistance aux maladies chroniques. Elles ont un taux de cholestérol peu élevé, un meilleur équilibre hormonal, et moins de chance de développer une maladie cardiovasculaire ou un diabète. Ne vous y méprenez pas : il ne s’agit pas d’une incitation à l’obésité ! car, plus que la quantité de graisse stockée, c’est la manière dont cette masse adipeuse est répartie qui semble jouer un rôle déterminant.

Graisse abdominale et graisse glutéo-fémorale ne se valent pas

Les fesses est le haut des cuisses sont un emplacement sûr quand il s’agit de stocker la graisse corporelle. Elles empêchent les particules graisseuses de circuler dans le système sanguin et d’atteindre les organes vitaux. En revanche, les lipides emmagasinés dans la région abdominale sont métaboliquement actifs. Dans cette partie du corps, le tissu adipeux est plus susceptible de se décomposer, libérant des substances potentiellement nocives pour le corps (comme les cytokines qui favorisent les inflammations). Pour ces raisons, il vaut mieux avoir un excès de graisse au niveau des fesses plutôt que dans la région abdominale.

Les fesses rebondies riment avec un QI plus élevé

La graisse contenue dans les fesses renferme une quantité importante d’Oméga 3. Ces acides gras agissent comme des catalyseurs du développement cérébral. Ainsi, les femmes aux fessiers dodus seraient non seulement plus intelligentes, mais elles pourraient transmettre à leurs enfants cette intelligence grâce aux Oméga 3 contenus dans le lait maternel. Indispensables au bon développement du système nerveux, ces molécules réduisent aussi le risque de certains troubles mentaux chez l’enfant, comme l’anxiété et l’hyperactivité.

La lipostructure des fesses pourrait avoir des bienfaits pour la santé

C’est le constat qu’on peut envisager en observant les résultats de cette étude. En effet, le lifting brésilien des fesses est toujours précédé d’une liposuccion. Comme la graisse est souvent prélevée dans la zone supérieure du corps (flancs, abdomen…) avant d’être réinjectée dans les fesses, le lipofilling fessier contribue à façonner cette silhouette en poire plébiscitée par les scientifiques. Cependant, on ne sait pas encore avec certitude si la graisse « greffée » aura les mêmes propriétés que la graisse déjà présente dans les fesses.

Si cette étude prouve que la nature est souvent injuste, la chirurgie esthétique pourrait être un recours possible pour renverser la vapeur. En attendant, la tendance des larges derrières a encore de beaux jours devant elle.

//]]>