La mésothérapie, ou la chasse à la cellulite
11 juin 2016
Le lifting mannequin
16 juin 2016

On entend parfois dire que les chauves sont sexy… Toujours est-il qu’une belle crinière fournie et soyeuse attire davantage les regards qu’un crâne d’œuf, surtout quand on est une femme ! Et oui, si la calvitie est principalement un problème masculin, elle touche aussi la gent féminine. Pas de panique, quand le front commence à se dégarnir de […]

Dès 20 ans, la calvitie peut apparaître. La plus fréquente, l’apolécie androgénique, est responsable de 98% des cas de chute de cheveux chez les hommes, et est souvent héréditaire. Contrairement aux idées reçues, les chauves ne sont pas plus virils que les autres ! Simplement, les bulbes (où naissent les cheveux) situés au sommet de leur crâne sont plus sensibles à la testostérone, ce qui conduit à la chute du cheveu. L’hormone mâle cependant ne s’assied pas seule sur le banc des accusés. Le stress, l’anxiété, sont d’importants facteurs responsables de la calvitie précoce. Et si les femmes sont de moins en moins à l’abri de cette tragédie esthétique, il faut blâmer les régimes entraînant des carences en vitamine, les balayages et brushings répétés, les shampooings trop agressifs… Heureusement que la chirurgie plastique réparatrice propose une solution efficace.

Microgreffe capilaire : dire adieu à la calvitie

Pour remédier à une chute de cheveux prématurée, densifier une chevelure ou rendre au front sa dignité, il existe aujourd’hui une technique simple, naturelle et définitive : la microgreffe capillaire en Tunisie. Cette intervention, pratiquée sous anesthésie locale offre d’excellents résultats. Il s’agit de prélever une bandelette de cuir chevelu contenant des bulbes en bonne santé et de les réimplantés sur les parties dégarnies. Ensuite, il faut être un peu patient. En effet, les changements ne se constatent pas avant une période de trois mois suivant l’intervention, et selon la longueur des cheveux, il faudra attendre que les petits nouveaux atteignent la longueur des autres… Une patience récompensée par un regain de dignité et de confiance en soi, et le simple plaisir d’avoir à nouveau besoin d’un peigne !

//]]>