Chirurgie : Le traitement du lymphœdème pathologique

On peut remarquer chez certains individus un gonflement flagrant des fesses et des jambes par rapport aux membres supérieurs et même aux autres parties du corps. Souvent, il s’agit d’une pathologie très fréquente chez les femmes qui se traduit par une augmentation des tissus adipeux au niveau de ces zones citées. Cette maladie est appelée : lymphœdème ou encore lipœdème.

Comment se manifeste cette maladie ?

Elle se caractérise par une malformation des jambes, un gonflement et des zones sous formes de fossettes (différentes de la cellulite) enfoncées dans la peau (tels des capitons). Cette déformation est accompagnée par des douleurs atroces.

De plus, la personne atteinte souffre toujours d’une lourdeur des jambes ainsi que des infections répétées dues à la faiblesse des tissus conjonctifs et des vaisseaux sanguins.

Quels sont les traitements possibles contre le lymphœdème ?

La médecine et la chirurgie n’ont trouvé une solution radicale contre cette pathologie que récemment. Parmi ces solutions, on trouve :

La liposuccion

Classiquement employée en chirurgie esthétique, la liposuccion est une intervention qui consiste à aspirer le surplus graisseux localisé au niveau de certaines régions de la silhouette.

Pour le traitement du lymphœdème,  cette technique semble efficace si l’œdème est persévérant au cours du temps et qui ne semble pas disparaitre tout seul.

A travers des incisions fines, la graisse récalcitrante et formant des capitons est aspirée d’une manière durable et la patiente va se sentir mieux et se débarrasser de ces douleurs aigües.

La microchirurgie

Il s’agit d’une reconstruction du passage de la lymphe, en réalisant une connexion entre le vaisseau lymphatique et la veine. Cette méthode chirurgicale assez délicate n’est efficace que si le stade de la maladie est encore précoce. En effet, dans ce cas, l’œdème peut disparaitre (réversible).

Pour vérifier la fiabilité de l’intervention, le lymphœdème est exposé sous rayons infra-rouges.